ronronnement chat les coussinets
|

Pourquoi le chat ronronne ?

Le ronronnement du chat est un bruit bien spécifique, reconnaissable entre mille. Souvent assimilé au bien-être de votre animal de compagnie, le ronronnement peut dans certains cas être synonyme de stress ou de douleur. Nous allons nous intéresser à la signification de ce bruit distinctif produit par les félins, ainsi qu’à ses bienfaits sur le chat et l’Homme. En effet, les bénéfices de la « ronron-thérapie » sont aujourd’hui reconnus scientifiquement.

Le ronronnement du chat : une vibration du diaphragme

Le ronronnement du chat est en réalité un moyen pour lui de communiquer avec ses congénères, mais également avec les humains qui partagent son environnement. D’autre part, lorsque le chat ronronne de plaisir, ce mécanisme est instinctif. Il est produit par la vibration du diaphragme, ainsi que de certains muscles situés dans le larynx. D’ailleurs, le ronronnement n’est pas qu’un comportement propre aux chats, mais à tous les félins.

Mais alors, pourquoi le chat ronronne-t-il ? Quelles sont les diverses significations de ce bruit sourd et apaisant ? C’est ce que nous allons voir.

Les premiers ronronnements du chaton

Le ronronnement est un comportement naturel du chat, contrairement au miaulement, qui se développe dès ses premiers jours de vie. En effet, lorsqu’il tète sa mère, le chaton ronronne de plaisir. De cette manière, il indique à sa fratrie qu’il se sent en sécurité et à l’aise dans son environnement.

D’ailleurs, lors de la tétée, le ronronnement est accompagné d’un échange de phéromones entre la mère et le petit. Celui-ci a pour but de rassurer le chaton et l’ensemble de la portée. La chatte passe un message apaisant et protecteur, afin de rassurer ses bébés.

On comprend alors aisément pourquoi les sprays calmants pour chat contiennent des phéromones maternelles. En effet, la plupart des chats rechercheront toute leur vie ce sentiment de protection et de calme, lors des périodes de stress. D’autre part, outre le ronronnement et l’échange phéromonale, le patounage fait également partie du rituel de la tétée, une habitude que préservent la plupart des chats à l’âge adulte.

Le ronronnement, synonyme de bien-être

L’habitude de ronronner lors de la tétée perdure tout au long de la vie du chat. Aussi, lorsqu’il se sent en confiance, en sécurité et ressent un sentiment de quiétude et de bien-être, celui-ci va miauler instinctivement. Vous avez certainement déjà remarqué les ronronnements de votre animal de compagnie, lors d’une séance de caresses ou de câlins ! En réalité, le ronronnement traduit une forme de relâchement total et s’accompagne également d’un dépôt de phéromones.

Le ronron, pour apaiser

Si le ronronnement du chat est synonyme de bien-être, votre animal de compagnie l’utilise également pour apaiser ses congénères et vous-même ! En effet, lorsque celui-ci ressent votre stress ou votre angoisse, il viendra instinctivement à votre rencontre et se frottera à vous, en ronronnant. De cette manière, il vous communique le message suivant : « tout va bien, je te protège ». Nous reviendrons un peu plus tard dans cet article sur la ronron-thérapie.

En présence d’un congénère agressif, le chat peut également ronronner. De cette manière, il lui indique ses intentions pacifiques et le rassure. C’est ce que l’on appelle le ronronnement de soumission. S’il peut avoir lieu alors que le chat est détendu, ce type de ronron peut également provenir d’un chat qui a peur. Il se rassure, et rassure également son congénère, en signe d’apaisement.

Vous avez d’ailleurs certainement constaté, lors d’une visite vétérinaire, que le chat a tendance à ronronner. Il s’agit, encore une fois, d’une façon pour lui de se rassurer.

La douleur peut pousser le chat à ronronner

Vous l’aurez compris, le chat ronronne de plaisir, mais aussi pour se détendre et apaiser un adversaire ou un congénère belliqueux. De la même façon, le ronronnement survient également lorsque votre animal est en souffrance, un peu comme s’il essayait de désarmer l’origine de la douleur. Cela lui permet également de se rassurer. Lorsque le chat souffre, il ronronne mais diffuse également des phéromones, toujours dans un but d’apaisement.

De ce fait, un animal qui ronronne et affiche des signes troublants ou inquiétants doit impérativement être consulté par un vétérinaire. Les miaulements peuvent également être significatifs d’un chat en souffrance.

Quels sont les bienfaits du ronronnement pour le chat ?

Nous avons vu tout au long de ce guide que le chat ronronne avant tout pour se rassurer ou apaiser ses congénères, ainsi que son propriétaire. Aussi, les bienfaits du ronronnement sont particulièrement importants pour votre félin. De plus, la science a également mis en lumière le pouvoir des ronrons sur le renforcement osseux du chat. En effet, la fréquence du ronronnement permettrait de stimuler la régénération des tissus, situés autour des os. Il est donc possible d’affirmer que le chat peut guérir plus rapidement que les autres animaux, grâce à ses ronronnements !

Découvrez la ronron-thérapie

Les psychologues, ainsi que les médecins affirment le caractère bénéfique du ronronnement du chat. Celui-ci serait particulièrement efficace, notamment lors de situations stressantes. Si nous percevons les ronrons grâce à nos tympans, les terminaisons nerveuses au niveau de la peau sont également en mesure de les ressentir. Ces capteurs envoient alors un message positif au cerveau, d’apaisement et de relaxation. Voilà qui aura pour conséquence de faire diminuer le rythme cardiaque et de booster la production de sérotonine, c’est-à-dire l’hormone du bonheur.

D’autre part, la présence d’un chat est excellente pour le moral. En effet, ils ne demandent qu’à être cajolés et câlinés, permettant ainsi de combler la solitude et de ressentir un sentiment de bien-être. De plus, on reconnaît également les nombreuses vertus des chats sur les enfants atteints de troubles autistiques : ceux-ci sont plus enclins à partager leurs émotions et à développer leurs capacités sociales.

Les bienfaits de la ronron-thérapie et des chats de manière plus générale ont permis la création de bars à chat, des établissements où il est possible de s’occuper, le temps de quelques heures, d’un ou de plusieurs félins. Si ce concept a vu le jour au Japon, il en existe aujourd’hui plusieurs en France, notamment à Lille, à Paris, Nantes, Nice, Besançon ou Lyon.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *