chat persan les coussinets
|

La race de chat persan : tout savoir

Le chat persan est un félin sensible, facile à vivre et casanier. Aussi, il peut parfaitement s’accommoder d’une vie en appartement, c’est d’ailleurs ce pour quoi il est le plus adapté. Vous serez attendri par son regard et sa douceur, ainsi que par son absence totale d’agressivité. La race de chat persan est donc particulièrement recommandé, pour les familles et les personnes citadines. Découvrez ce superbe félin un peu plus en détail, dans ce guide.

Chat persan : présentation

  • Type de poil : le chat persan possède des poils longs, très fins et doux. Il arbore également un sous-poil, qui peut être de différentes couleurs. Aussi, on retrouve des chats persans dans tous les coloris possibles.
  • Corps : le chat persan n’est pas un grand chat. En effet, il est de taille moyenne, assez trapu et musclé. Il possède de petites pattes, qui n’entravent en rien son agilité, ni sa stature imposante.
  • Couleur : comme nous l’avons mentionné, la race de chat persan peut être noire, bleue, rousse, crème, blanche, écailles de tortues, argentée, dorée, etc. Vous trouverez forcément le chat persan qui convient à vos attentes.
  • Tête : la tête du persan est ronde, avec un museau court et un nez écrasé, ce qui ne manquera pas de vous attendrir.
  • Yeux : à l’instar de sa morphologie générale, les yeux du chat persan sont ronds et assez grands. Il possède un regard expressif, qui vous permettra de le comprendre plus aisément.
  • Oreille : elles sont fines, en forme de triangle et particulièrement adaptées à la tête du persan.
  • Queue : très touffue et fournie, elle est toutefois assez courte et arrondie.
  • Comportement : la race de chat persan est particulièrement calme et douce.
  • Poids : le chat persan pèse entre 3 et 5 kilos, qu’il soit mâle ou femelle.
  • Taille : ce félin mesure 30 cm en moyenne, du sommet du crâne jusqu’aux pattes.
  • Espérance de vie : le chat persan peut vivre entre 12 et 15 ans.

La race de chat persan : un peu d’histoire

Le chat persan, comme son nom l’indique, est originaire de Perse. Son ancêtre est l’Angora Turc. Il est découvert par Pietro della Valle, un explorateur italien qui le ramène en Europe. La réputation de se félin s’exporte alors jusqu’à la cour de Louis XV, où il est adopté et apprécié pour son calme, la noblesse de sa morphologie et son caractère doux.

La race de chat persan est l’une des premières représentées lors des concours de beauté en Europe. Les critères de sélection étaient les mêmes que celles actuelles. D’ailleurs, en raison de son grand succès, le chat persan a permis de créer plus de 200 sous-races différentes.

Le caractère du persan

Le Persan est affectueux, très calme et indépendant. Sa douceur vous fera forcément craquer ! Toutefois, ce félin ne supporte pas les changements et aime préserver ses petites habitudes. Aussi, il n’apprécie guère d’être perturbé, et sa tranquillité doit être respectée par son ou ses propriétaires. Si vous recherchez un chat qui ne miaule pas, ou peu, alors misez sur le Persan ! En effet, il se montre particulièrement discret. Le Persan peut supporter la solitude en journée, il est donc très facile à vivre.

Vous l’aurez compris, ce félin est adapté à un environnement calme. Toutefois, il peut vivre sans aucun problème avec des enfants. Le chat persan aime jouer avec eux, à condition qu’ils soient doux attentionnés.

Cette race n’aime pas être manipulée à outrance aussi, si vous souhaitez le prendre dans les bras, il faudra respecter les envies de votre animal.

Les conditions de vie du persan

Si la race de chat persan est tout à fait adaptée à une vie avec des enfants, il ne supporte que peu ses congénères, ou les chiens. De ce fait, il est préférable de le choisir, comme seul animal de la maison.

S’il aime se dépenser dans un jardin, ce félin peut s’accommoder sans aucun problème d’une vie en appartement, puisqu’il aime dormir pendant des heures. Toutefois, cela ne dispense pas son propriétaire de lui installer un arbre à chat et des jeux.

Précisons également que le chat persan n’apprécie que très peu les étrangers, qu’il évite autant que possible.

La santé et l’alimentation de la race de chat persan

Contrairement à bon nombre de chats, le Persan est un animal particulièrement fragile. Aussi, s’il est indispensable de le vacciner tous les ans, il faudra également lui faire consulter régulièrement un vétérinaire. En raison de son museau écrasé, il est sujet à des maladies respiratoires. D’autre part, cette race est victime de problèmes de reins, d’yeux, mais aussi de maladie du cœur, comme la cardiomyopathie hypertrophique. Les infections de la peau sont également fréquentes chez les Persans.

L’alimentation du Persan doit être d’extrêmement bonne qualité, car il a tendance à prendre du poids. De ce fait, la nourriture humaine est à proscrire. Votre vétérinaire sera en mesure de vous recommander des croquettes de bonne qualité.

Entretenir un chat persan

En raison de ses poils longs, le chat persan nécessite un brossage régulier, au moins une fois par jour. Il faudra s’assurer de supprimer les nœuds en formation, mais également retirer les impuretés. D’autre part, en raison des nombreuses pathologies qu’il peut développer, un examen de ses oreilles et de ses yeux est indispensable. Ceux-ci devront également être nettoyés régulièrement.

Son propriétaire pourra opter pour un toilettage chez un professionnel, afin de s’assurer de la bonne santé du chat.

Le budget pour l’achat et l’entretien du persan

L’adoption d’un chat persan dans un élevage représente un véritable investissement. Son coût est estimé entre 400 et 2000 euros. De plus, comme nous l’avons mentionné, ce félin est sujet à bon nombre de maladies. Aussi, les visites chez votre vétérinaire devront être effectuées de manière régulière.

Le prix des croquettes doit également être envisagé dans votre budget, estimé entre 600 et 800 euros par année. Aussi, avant d’adopter, n’hésitez pas à faire le point sur vos finances.  Les mutuelles pour animaux de compagnie constituent une bonne solution, pour réaliser des économies.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *