sida chat les coussinets
|

Le sida du chat ou FIV : symptômes et traitements

Le syndrome d’immunodéficience acquise (ou SIDA) chez le chat est une maladie infectieuse ayant pour origine un rétrovirus : le Feline Immunodeficiency Virus. Le sida du chat ne peut être transmis aux humains, mais un individu porteur peut contaminer d’autres chats sains. Au même titre que le sida de l’Homme, la maladie touche le système immunitaire et le détruit petit à petit dans la phase de déclaration de la maladie. Toutefois, un porteur peut vivre avec le sida sans en ressentir les conséquences, lors de la phase asymptomatique. Les félins les plus touchées par le sida sont les chats ayant un accès à l’extérieur, ainsi que les chats errants. On estime que 15% de cette population est touchée.

Le sida du chat : qu’est-ce que c’est ?

Comme nous venons de le voir, le sida est une maladie immunodéficiente, c’est-à-dire qu’elle s’attaque au système immunitaire et le pousse à s’autodétruire. Les cellules les plus touchées sont les lymphocytes T. De ce fait, la santé du chat infecté peut se dégrader rapidement, à la suite de certaines maladies ou infections même bénignes. Le sida est bien souvent à l’origine de la mort des chats porteurs du FIV.

Quels sont les symptômes du sida du chat ?

Comme chez l’Homme, le sida du chat peut évoluer en plusieurs phases, que nous allons voir dès à présent. La première est la phase d’incubation : elle peut durer entre 4 et 6 semaines est ne s’accompagne d’aucun symptôme visible.

La phase asymptomatique

La phase asymptomatique, comme son nom l’indique, n’est accompagnée d’aucun symptôme en particulier. De ce fait, il est impossible de diagnostiquer la maladie, si ce n’est par une prise de sang, qui indiquerait un taux faible de globules blancs. Néanmoins, il est possible de constater chez les chats malades le gonflement des ganglions, ou de la fièvre.

La phase asymptomatique dure généralement deux mois et à l’issue de cette période, la fièvre redescend et les ganglions retrouvent leur aspect normal. Le chat semble alors guéri, mais il n’en est rien.

La phase de sommeil

Durant cette phase, le chat est considéré comme séropositif. Le virus s’est installé dans son organisme, mais encore une fois, il n’engendre aucun symptôme. Toutefois, le chat malade est contagieux aussi, il est en mesure de transmettre la maladie à ses congénères. Cette phase peut durer entre 5 et 10 ans.

La phase de déclaration de la maladie

Si plusieurs évènements peuvent être à l’origine du réveil de la maladie (un stress, une infection, une bactérie, etc.), le sida peut se déclarer du jour au lendemain, sans aucune raison. De ce fait, le FIV se multiplie et détruit le système immunitaire de l’individu infecté. La santé du chat se dégrade alors rapidement et celui-ci est susceptible de contracter bon nombre d’infections et de maladies, profitant de la faiblesse de son immunité pour attaquer. Dans ce cas, l’espérance de vie de l’animal est très courte.

Les symptômes accompagnant la dernière phase

La phase de déclaration de la maladie est généralement accompagnée de nombreux symptômes, la fièvre, la fatigue et le gonflement des ganglions étant les signaux les plus courants et les plus visibles. Toutefois, le chat peut également contracter des gingivites ou des stomatites, des diarrhées chroniques, ainsi que des infections des voies respiratoires ou des yeux. Abcès cutanés, encéphalite, convulsions, tumeurs et leucémies sont autant de symptômes qui indiquent que le chat porteur du sida est en phase terminale.

Comment se transmet la maladie ?

Le FIV est présent dans le sang, mais également dans la salive. De ce fait, le sida du chat est transmis le plus généralement par morsures. On estime que ce sont les chats mâles non stérilisés qui sont les plus touchés par la maladie : ces individus ont tendance à se battre entre eux, pour leur territoire ou des femelles. Voilà qui explique pourquoi il est crucial de faire stériliser son animal de compagnie, afin d’éviter la transmission du virus.

Le sida du chat peut également être transmis lors d’un accouplement et même lors de la gestation. Dans ce cas, la femelle transmettra le sida aux petits de sa portée. On comprend là encore l’importance de la stérilisation.

Le FIV ne survit pas dans la nature : sa durée de vie n’est que de 10 minutes. De ce fait, un chat sain ne peut être contaminé au contact du sol ou d’un objet.

Comment traiter le FIV ?

À l’inverse de la leucose, une autre maladie du chat touchant le système immunitaire, il n’existe aujourd’hui aucun traitement ni vaccin pour lutter contre le FIV. Toutefois, un chat porteur devra être suivi régulièrement par un vétérinaire, afin que celui-ci lui prescrive un traitement à titre préventif :

  • Des traitements antimicrobiens : ceux-ci ont pour objectif d’aider le système immunitaire à se débarrasser des éventuelles bactéries, pouvant affaiblir la santé du chat.
  • Des traitements à base d’anti-inflammatoires : ils sont prescrits en cas de gingivites ou de stomatites.
  • Les compléments alimentaires : le vétérinaire pourra les proposer, afin de renforcer l’organisme de l’animal.
  • Un régime alimentaire approprié : il est préférable d’offrir à un chat porteur une alimentation riche, toujours dans le but d’améliorer sa résistance.
  • Mettre à jour régulièrement ses vaccins : voilà qui est indispensable, pour éviter à l’animal de contracter une maladie qui pourrait lui être fatale.

Comment prévenir le sida du chat ?

S’il n’est pas possible de faire vacciner un chat contre le sida, certaines mesures peuvent être prises, pour le protéger de la maladie.

  • Éviter le contact entre chats malades et sains : pour cela, il est conseillé de surveiller ses heures de sortie et d’éviter de le faire sortir la nuit.
  • La stérilisation : un chat stérilisé sera moins bagarreur et territorial qu’un chat entier. Cela est vrai, aussi bien pour les mâles que les femelles.
  • Le dépistage : réaliser un dépistage du FIV, si vous constatez des morsures ou des griffures sur votre chat, vous permettra de prendre les mesures nécessaires pour l’aider à combattre le virus.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *