leucose chat les coussinets
|

La leucose chez le chat : symptômes et traitements

La leucose est une maladie bien connue chez le chat. Souvent fatale, elle s’apparente généralement au FIV, c’est-à-dire au sida du chat, en raison de la destruction du système immunitaire de l’animal porteur qu’elle induit. Toutefois, contrairement au sida, la leucose peut être prévenue par vaccination. Nous vous proposons dans ce guide de comprendre la maladie, ses symptômes, sa transmission, ainsi que les mesures de prévention et le traitement à envisager.

La leucose du chat : comprendre la maladie

La leucose est une maladie qui touche généralement les chats adultes. Lors du premier stade de l’infection, la leucose est silencieuse et n’engendre aucun symptôme en particulier. Cette période peut durer pendant plusieurs années, avant que les premiers signes de la maladie apparaissent. Cette évolution est similaire à celle du sida du chat.

La leucose est contagieuse : même si le chat porteur est asymptomatique après sa contamination, il peut très bien transmettre l’infection à d’autres animaux. Les chiens, ainsi que l’Homme, ne peuvent être touchés.

En phase symptomatique, la santé du chat se dégrade rapidement. La leucose entraîne alors une immunodéficience, c’est-à-dire que le système immunitaire se dégrade petit à petit. De ce fait, la moindre maladie opportuniste (une maladie profitant d’une immunité faible pour attaquer) peut mettre le félin en danger de mort. Le typhus, ainsi que le coryza constituent pour l’animal touché les plus grands risques de décès, d’où l’importance de faire vacciner son chat.

Quelles sont les causes de la leucose féline ?

La leucose, au même titre que le sida du chat, est causée par un virus, le virus leucémogène félin. Dans le cas du sida, c’est le rétrovirus FIV qui est responsable de la maladie. D’ailleurs, le virus leucémogène est lui aussi un rétrovirus. Celui-ci est en mesure de multiplier son matériel génétique au sein des cellules saines, qui sont alors infectées.

Les symptômes de la leucose chez le chat

Nous l’avons vu, la leucose n’entraîne pas immédiatement les symptômes de la maladie. En phase d’incubation et en phase silencieuse, la santé du chat peut ne montrer aucun signe inquiétant. Les symptômes que nous allons énumérer peuvent néanmoins avoir lieu à la suite de la phase d’incubation.

  • Le gonflement des ganglions : il s’agit en particulier des ganglions se situant juste sous la mâchoire.
  • Un amaigrissement rapide : la perte d’appétit accompagne la première phase de la maladie. Le chat perd du poids, il faudra donc s’en inquiéter rapidement.
  • Un manque de dynamisme : un chat touché par la leucose n’est pas en forme. Il dort beaucoup, bouge peu et se déplace avec difficulté.
  • De la fièvre : celle-ci peut monter jusque 40 degrés.

Ces symptômes disparaîtront d’eux même après quelques jours, le chat est alors considéré comme un porteur sain. Toutefois, lorsque la maladie se réveille, d’autres signes de la leucose seront constatés :

  • Une perte significative de tonus : cela est provoqué par l’infection se répandant dans la moelle osseuse. En effet, le chat souffrant est victime d’anémie, produit de moins en moins de globules blancs et de plaquettes. On constate également, grâce à un bilan sanguin, l’apparition de globules rouges cancéreuses.
  • Les tumeurs.
  • Les troubles digestifs et neurologiques.

La santé du chat se dégrade alors petit à petit : il devient plus faible face aux maladies opportunistes, qui peuvent alors entraîner la mort.  Précisons toutefois que les symptômes de la leucose chez le chat ne peuvent jamais se manifester. Aussi, un animal porteur peut rester sain toute sa vie, sans aucun problème de santé particulier. Cela est possible, notamment lorsque ses vaccins contre les maladies opportunistes sont à jour.

La transmission de la leucose

Au même titre que le sida du chat, la leucose se transmet par contact. En effet, le rétrovirus se situe dans le sang, les larmes et les écoulements nasaux, la salive du chat, ainsi que les urines. Généralement, la transmission de la maladie se fait par morsure. Il est donc vivement recommandé de faire stériliser les chats ayant accès à l’extérieur. En effet, les mâles entiers ont tendance à se battre pour protéger leur territoire ou pour une femelle. De ce fait, la maladie est généralement bien plus présente, chez les animaux qui sortent.

D’autre part, la leucose peut également être transmise de la mère aux chatons, qui seront alors porteurs de la maladie. En revanche, le rétrovirus à l’origine de la maladie ne peut être transmis par l’environnement, puisqu’il ne survit que quelques minutes dans le milieu extérieur. De ce fait, la leucose ne peut être transmise dans la salle de consultation du vétérinaire, qui veille à désinfecter son matériel avant chaque nouvelle consultation.

Le traitement de la leucose du chat

Malheureusement, il n’existe à l’heure actuelle aucun moyen de traiter la leucose et généralement, l’issue de la maladie est fatale. Toutefois, votre vétérinaire pourra envisager un traitement à base d’interférons, des antiviraux très puissants capables de retarder l’évolution de la maladie. Toutefois, cette solution s’avère particulièrement onéreuse et ne pourra pas être envisagée par la majorité des propriétaires de chats touchés.

Néanmoins, il est envisageable de soigner les maladies opportunistes, profitant du système immunitaire affaibli du chat pour s’installer. De cette façon, il est possible d’allonger la durée de vie de votre animal et d’améliorer la santé du chat.

Quelles sont les mesures de prévention ?

La meilleure solution pour prévenir la leucose chez le chat réside dans la vaccination, assurant une protection 100% efficace. Contrairement au sida, il est possible de prévenir la maladie et d’éviter à votre animal de la contracter. Ce vaccin est inoffensif et n’entraîne aucun effet indésirable pour votre félin, il doit donc être envisagé à partir de 12 semaines de vie. Votre vétérinaire procédera alors à deux injections, à trois semaines d’intervalle. Comme n’importe quel autre vaccin, il est nécessaire d’effectuer un rappel tous les ans, afin de protéger la santé du chat.

Vous avez adopté un chat adulte ? Dans ce cas, pourquoi ne pas opter pour le dépistage ? Si votre animal est sain, il vous sera possible de le faire vacciner.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *